Compte-rendu de la réunion « Logiciels libres » du 9 mars

Bonjour,

la réunion du Groupe a eu lieu le 9 mars, le but principal étant de structurer les actions des prochains mois, ceci afin d’être plus efficaces.

Nous avons balayé le sondage en ligne (vous êtes peu nombreux-ses à avoir répondu !!) pour déterminer quels étaient les thèmes qui intéressaient le plus. Merci mille fois à Pierre pour la prise de notes à la volée, l’exercice n’est pas facile.

Dans ce sondage, donc, nous avons examiné les propositions de sujets et la plupart vous intéressent, ce qui est une bonne nouvelle! Je vais essayer de revenir sur les différents thèmes car nous avons aussi amorcé certaines discussions et il semble important de capitaliser par écrit ce qui s’est dit pendant les réunions.

Un des questions importantes c’est celle de la prochaine « Install party ». Certain-e-s pensent que c’est un préalable, d’autres trouvent cela un peu précoce, au sens où le passage à un nouveau système nécessite de savoir de quoi on parle. Cela dépend aussi de la dépendance à l’outil informatique. Tout le monde semble d’accord sur le fait qu’il faudra répéter l’opération de manière régulière en fonction de la demande.

Au delà du passage à Linux, il y a la question de l’expérimentation pour celles et ceux qui se sentent plus joueurs-ses. Nous avons parlé de la machine « Raspberry Pi » qui permet de se faire un petit PC pour quelques dizaines d’Euros et surtout de le « casser » sans risque, la reconstruction du système étant facile avec le système de cartes mémoire. On y reviendra pour les plus audacieux-ses. De manière générale d’ailleurs, il semble que vont émerger des groupes « de niveau » en fonction des envies de chacun-e, que ce soit juste se servir d’un outil ou apprendre comment il est fait dans les détails et viser l’autonomie complète. Bien entendu, il n’y pas de ségrégation là dedans, simplement la possibilité pour chacun-e de participer en fonction de ses goûts.

Un autre thème: la gestion des données personnelles et des sauvegardes, qui nous a fait dériver vers le classement. Un « rappel » de Pierre (sur la notion de « rappel », voir la note sur la compassion) : l’ordinateur classant les objets selon sa propre logique qui est issue de l’organisation des caractères en tables, le tri humainement compréhensible est favorisé si l’on adapte le nom des objets. Ainsi si l’on doit trier les photos par date, notre logique serait de les nommer « MesVacances01Mars2019-1 » ou des noms similaires. Mais la machine triant des paquets de caractères qui n’ont aucun sens pour elle, on se retrouvera avec une liste d’objets où « MesVacances01Mars2019 » sera plus proche de « MesVacances01Mars1927 ». Si l’on souhaite organiser les photos par date et thème, il serait plus efficace de nommer les fichiers en mettant la date en premier, et en écrivant d’abord l’information la plus significative. Par exemple « 20190301-MesVacances-1 » puis « 20190301-MesVacances-2 »…

Sans aller trop loin pour le moment sur la notion de sauvegarde, il faut bien garder à l’esprit qu’une seule copie n’est pas suffisante (profitons en, un des -rares- réels avantages de l’image numérique sur la Photographie (avec un grand P, et argentique, ça va de soi) c’est la capacité de réaliser une infinité de copies infiniment fidèles. Donc il faut multiplier les copies, et utiliser des supports pérennes (un disque dur est plus fiable qu’une carte mémoire ou une clé USB).

Dans les sujets cités sur lesquels nous n’avons pas trop dérivé (eh oui, ça arrive!) on trouve:

  • Le fonctionnement interne d’un ordinateur, ses composants, etc. Ceci peut aller jusqu’à ce qu’on appelle le système d’exploitation, donc du matériel physique au logiciel de base qui le fait fonctionner.
  • Comment choisir un PC  (toute petite digression: PC signifie ici « ordinateur personnel », donc les Mac et autres sont compris). Nous avons aussi parlé d’un site de vente de matériel de seconde main reconditionné, sur lequel on trouve des PC à de très bons prix pour des machines de niveau professionnel. (me contacter pour l’adresse du site)
  • Le coût énergétique et environnemental de l’informatique. On est quand même à la Transition, cela semble donc une question à aborder en détails.
  • Un sujet réservé aux gens qui ont « basculé » sous Linux: la gestion des mises à jour et installation.
  • L’utilisation du mail, aussi bien du point de vue technique que contenu, coût énergétique (Oui, la question est centrale…)
  • Protection de la vie privée et des données personnelles (LA règle d’or: ne jamais se croire en sécurité absolue. Nous y reviendrons.)
  • Outils de manipulation d’images libres , alternatives à Photoshop notamment.
  • Navigation Internet et utilisation des moteurs de recherche.
  • Utilisation des outils bureautiques.
  • Base de la programmation pour celles et ceux qui veulent aller plus loin.
  • Informatique « nuageuse » (le « cloud », qu’est-ce, comment ça marche, qu’y a-t-il derrière?)

Soyons honnêtes, nous avons bien entendu dérivé plusieurs fois, sinon ce serait moins drôle! Les deux dernières questions (la programmation et le cloud) ont été les plus discutées entre celles et ceux qui n’y voient pas d’interêt et les autres, qui aimeraient comprendre. Nous avons abordé les deux questions conjointement, en prenant comme exemple la gestion du planning des bénévoles de la Baleine (le meilleur bar de ce côté de la Galaxie) qui est une feuille de tableur stockée quelque part sur les serveurs de Google (ça c’est la partie « cloud ») et dans laquelle des formules permettent de générer les informations telles que les dates d’ouverture du meilleur bar de l’Univers (ça c’est pour la programmation). Bien entendu nous y reviendrons. Un sujet abordé qu’il nous faudra peut-être développer: le lien entre programmation et mathématiques est souvent assez important, au point où parfois un algorithme peut être vu comme l’incarnation d’un processus mathématique. La programmation peut d’ailleurs être un moyen de progresser en mathématiques. La question de l’âge minimal de participation s’est posée, et il semble qu’un collégien motivé est capable de s’attaquer au sujet.

Un rapide tour de salle a permis de faire émerger les deux sujets les plus demandés: « Protection des données personnelles  » et « Navigation Internet et utilisation des moteurs de recherche ». Ce seront donc les deux prochains sujets traités. En second venaient « Protection de la vie privée sur Internet » et « Bases de la programmation ».

Sur le planning maintenant: afin de favoriser la participation de toutes et tous, quels que soient leurs âges et situations familiales, nous avons décidé de tenter d’organiser deux rencontres par mois, une un Vendredi (vers 20h00) et l’autre un Samedi (vers 17h00).

Les prochaines dates proposées:

  • Vendredi 29 mars: Protection des données (sauvegardes) et bases de la navigation Internet.
  • Samedi 6 avril: Install party (merci de vous inscrire).
  • Vendredi 26 avril: Protection de la vie privée sur Internet, moteurs de recherche.
  • Samedi 11 mai
  • Vendredi 24 mai
  • Samedi 8 juin
  • Vendredi 28 juin

Pour répondre à la forte demande (7 à 8 personnes) nous avons convenu que la prochaine « Install Party » se ferait le 6 avril. Pour nous faciliter l’organisation, il serait préférable que les personnes intéressées se manifestent en s’inscrivant, de préférence en précisant le type de machine prévue. Le 29 mars nous parlerons sans doute de la préparation de cette installation, notamment pour la sauvegarde des données avant.

La question de l’assiduité s’est posée: « est-on obligé-e de venir à toutes les réunions pour suivre? ». La réponse est « à priori non », dans le sens où la plupart des sujets se suffisent à eux mêmes. Toutefois il y a deux limites à ceci:

  • Certains sujets (programmation, fonctionnement d’un ordinateur…) peuvent nécessiter plusieurs réunions et donc un peu plus d’engagement.
  • Il n’y aura généralement pas de « rejeu » d’une réunion (sauf les « Install party ») ou alors à un intervalle de temps assez éloigné pour renouveler l’auditoire.
  • (il y a toujours des soucis avec le comptage des objets on informatique 😉 ) Le « rejeu » peut aussi se faire par une appropriation des thèmes par celles et ceux qui s’en sentent capables, le « siège » d’animateur n’est pas réservé à deux personnes!

Si vous m’avez suivi jusqu’ici, bravo! Pour vous récompenser, la note sur la « compassion » (eh oui on est bien à la Transition!!): le milieu informatique est assez masculin, et cela transparaît dans des habitudes telles que dire « c’est facile » quand quelqu’un demande de l’aide (voire pire, je vous laisse imaginer!). Le « rappel » dont il est question plus haut rentre bien dans ce cadre des réponses qui peuvent sembler méprisantes alors qu’elles sont juste irréfléchies. Dans ma pratique professionnelle je tente de plus en plus d’éliminer ces types de réponses, pour donner un bon exemple et parce qu’elles sont une des raisons pour lesquelles le milieu est peu féminisé. Le problème commence avec les offres d’emploi où on recherche des « Ninja du code », et autres « Warriors de la programmation ». Généralement, aucune fille ne répond à ce genre d’annonce (testé sur mes collègues: elles confirment unanimement, alors que les mecs ne voient aucun souci, au contraire.) . La compassion dans ce contexte, ça veut dire, ne jamais être hautain ou méprisant, même si c’est sur un malentendu. April Wensel a fondé une société sur le sujet, elle a un superbe blog sur le sujet. (C’est en anglais, mais je peux envoyer le lien à celles et ceux que cela ne rebute pas) Modestement, donc, je travaille sur le sujet, mais n’hésitez pas à me reprendre!

Merci de votre attention si vous êtes arrivé-e jusqu’ici, et une deuxième récompense: j’ai écrit tout cela en écoutant « The Dead South », groupe de Bluegrass Canadien qui déménage bien. A voir absolument: le clip de « In Hell I’ll be in good company » (mais sans abuser de la vidéo en streaming, le coût énergétique n’est pas fameux!)